Review : Star Ocean The Divine Force

Klelian
0 0
Read Time:4 Minute, 54 Second

La licence Star Ocean fait son retour ce 27 octobre 2022 pour un sixième opus : The Divine Force. Star Ocean est dispo sur PC, Xbox One/Series, PS 4/5, le jeu est développé par tri-Ace et édité par Square Enix (encore oui !). Il s’agit d’un J-RPG solo au système de combat en temps réel très dynamique, classé pegi 12 et aux designs type manga/anime. Le jeu propose les doublages anglais et japonais et les sous titrages sont disponibles en Français (anglais, coréen et chinois).

Avec le nombre incroyable de titres édités par Square Enix ces derniers temps (Triangle Strategy, Valkyrie Elysium, Live A Live et The Diofield Chronicle que j’ai testé) et les nombreux qui arrivent d’ici décembre (Harvestella, Tactic Ogre Reborn, Dragon Quest Treasures, FFVII Crisis Core Reunion), les joueurs peuvent se demander si la quantité est privilégiée au détriment de la qualité pour le studio. Pour ma part, je ne suis pour l’instant pas déçue de ceux auxquels j’ai joué.

Synopsis

Vous pourrez jouer à travers le point de vue de deux personnages principaux distincts:

  • Raymond Lawrance : Il est capitaine d’un vaisseau marchand (Le Ydas). Il vient d’une planète sur laquelle les technologies sont très avancées.
  • Laëtitia Aucerius  : C’est une princesse sur une planète bien moins évoluée que celle de Raymond. Elle est résolue à protéger son peuple en proie à la guerre et est accompagnée de Albaird Bergholm.

Alors que Raymond effectue un transport de marchandises, son vaisseau est attaqué sans raison par la Fédération Pangalactique. Il se retrouve, de fait, échoué sur une planète étrangère sans savoir où se trouve son équipage et de sa cargaison. A l’atterrissage, il aperçoit une capsule qui se crashe sur cette même planète, il décide donc de partir à sa rechercher espérant y trouver un membre de son équipage. Cependant, avant même de pouvoir s’éloigner de son vaisseau, il rencontre Laëtitia et Albaird qui sont très intrigués par ces technologies inconnues que Raymond possède. Les personnages s’accordent pour se prêter main forte dans leurs objectifs propres et notre aventure commence !

La direction artistique

De grands espaces dans lesquels vous pouvez explorer à foison, tant en l’air qu’au sol. Des plaines, des grottes, des lacs, des villes… et toujours plein de petits objets d’intérêt qui trainent à droite à gauche pour vous inviter à passer du temps à vous promener ! Une recette gagnante pour la joueuse que je suis ! Les décors sont jolis et fourmillent de détails.

La Bande Originale est superbe et accompagne très bien le voyage. Petit bémol tout de même pour la musique hyper oppressante d’une phase de début de jeu dans laquelle on ne jouait pas forcément notre vie, du reste tout va bien!

Les personnages en revanche sont physiquement trop lisses pour moi. Je m’explique : même des personnages assez vieux ont une peau de bébé, c’est assez fou ! Je n’épiloguerai évidemment pas sur la coiffure de Raymond qui est passée de mode depuis plusieurs dizaines d’années! Pour un personnage principal, c’est un peu surprenant.

Le gameplay

Il va sans dire que le gameplay des combats est un aspect primordial d’un jeu de rôle. Les combats sont en temps réels et extrêmement dynamiques. Vous avez la possibilité de mener à la bataille jusqu’à quatre personnages. Et en pressant simplement une touche vous pourrez intervertir le combattant que vous contrôlez en combat. Vous avez trois touches permettant d’enchainer plusieurs combos que vous définissez vous même. Le grand dynamisme des phases de combat pourra laisser une impression d’action un peu brouillon. Il est toutefois possible de mettre le temps en suspend (le mode “STOP”) afin d’utiliser des objets et de maîtriser la situation. Vous pouvez également définir une stratégie d’action telle que combat libre ou ordonner à tous de se focaliser sur le même ennemi que vous dans ce mode “STOP”.

Vous vous équiperez assez rapidement dans l’aventure d’un petit dispositif robotisé : D.U.M.A qui viendra ajouter une touche de dynamisme supplémentaire. Il aura deux fonctions:

  • Hors combat, il vous donne la possibilité de dasher relativement loin dans n’importe quelle direction afin d’atteindre des lieux inaccessibles autrement. Avec ce dash vous pouvez également vous propulser en l’air et par une simple pression, contrôler votre chute.
  • Juste avant un combat, vous pouvez cibler un ennemi, dasher dans sa direction et ainsi surprendre les groupes d’ennemis pour prendre l’avantage en combat. En effet, votre cible principale sera étourdie et les autres ennemis prenant part à l’affrontement seront en état de choc.

Un point essentiel de l’expérience : les PC. Ces derniers sont récoltés en menant à bien des combats. Ils seront extrêmement utiles car ils déterminent quasiment à eux seuls l’évolution des caractéristiques et des compétences de votre personnages. Ils servent :

  • à avancer dans votre arbre de compétences (up de caractéristiques, nouvelles compétences actives ou passives, résistances aux éléments…).
  • à renforcer vos compétences d’attaque/soin/soutien
  • à renforcer vos compétences passives ou actives
  • à renforcer vos compétences de synchro avec D.U.M.A

Ces PC peuvent donc nécessiter un peu de farm pour vous permettre d’optimiser comme vous l’entendez votre équipe.

A noter qu’il est également possible d’améliorer D.U.M.A, cependant pour se faire, cela nécessitera des cristaux violets que vos recueillerez directement dans l’environnement.

Conclusion

Mon point négatif sera principalement la taille des caractères dans les différents menus qui est un peu petite. Si vous jouez depuis votre canapé, courage à vous car il n’est malheureusement pas possible d’augmenter la taille de la police ! Néanmoins, le jeu procure beaucoup de satisfaction tant par son aspect exploration que par le dynamisme des combats et l’histoire parvient à tenir en haleine pour motiver votre progression dans l’aventure. En définitive, bien qu’il y ait à redire, Star Ocean : The Divine Force saura trouver sa place dans le cœur des amoureux de RPG et mérite tout à fait qu’on s’y penche !

About Post Author

Klelian

Prof et gameuse à mes heures perdues, j'aime aussi toutes sortes d'activités créatives et de bricolage. Je suis plutôt hétéroclite dans mes goûts pour les jeux, hors FPS ou Survival Horreur. J'ai bien sur une préférence dans ce large panel ! Elle va pour les RPG solo plutôt médiéval-fantastique (aussi ces jeux dans lesquels on élève des petites créatures), les jeux de plateforme,...
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

A propos de l'auteur

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Next Post

Review : Harvestella

Harvestella est un jeu de gestion/simulation de ferme couplé d’un RPG, développé par Live Wire et édité par Square Enix. Il est disponible sur Nintendo Switch ainsi que sur PC depuis le 4 novembre 2022. Synopsis Le jeu vous propose de choisir votre protagoniste, (homme, femme ou non binaire) tous […]

Suivez nous aussi sur youtube