Connecte en tant que
MEGA CGR : une discrimination nommée 3D…
ParDark-Cervo Date 7 Avr, 2016 At 04:46 | Categorie CINEMA, Coups de gueule !!, DOSSIERS, Image & son, mise en avant | Avec 2 Comments

Avant-Propos

Quelques éléments avant de commencer:

-Cet article est uniquement motivé par mon expérience client vécue dans les Mega CGR de la région Poitou-Charentes. Il représente mon seul point de vue et en aucun cas celui de l’ensemble de la rédaction Gamepad. Toutefois étant donné qu’il est publié sur ce site, le groupe CGR, s’il souhaite y réagir, dispose d’un droit de réponse. Il lui suffit de contacter les administrateurs de Gamepad (rubrique Nous contacter) et cette réponse sera publiée dans son intégralité.

-le but de cet article n’est pas de soutenir l’interdiction de la 3D mais bien de défendre le choix des spectateurs.

-En 2015, la baisse de fréquentation des cinémas a repris: -1,4% par rapport à 2014 malgré la sortie de Star Wars (source: CNC).

-Définition de la discrimination dans le Larousse: Fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent plus mal) quelqu’un ou un groupe par rapport au reste de la collectivité ou par rapport à une autre personne.

*********

« Le choix de ne proposer que de la 3D est une volonté du groupe CGR et s’inscrit dans une dynamique de groupe. »  Cinecity CGR de Troyes 17/03/2016

C’est en découvrant cette phrase dans un communiqué datant du 17 mars dernier publié sur la page facebook du Cinécity de Troyes, que les cinéphiles de cette ville ont compris ce qu’impliquait concrètement pour eux, en tant que consommateurs, le rachat récent de leur multiplexe (et le seul ciné de la ville) par l’entreprise CGR. Désormais à Troyes, dès lors qu’un film disposera d’une copie 3D, c’est uniquement cette version qui leur sera proposée…et la majoration tarifaire qui va avec. Le problème principal est que beaucoup de personnes ne supportent pas le port des lunettes et donc aussitôt une page Facebook s’est créée (cliquez ici). Seulement voilà, je suis navré de dire à mes amis troyens que c’est comme ça dans de nombreuses villes de France et depuis déjà un certain nombre d’années.

Les choses ne semblant pas évoluer il convient donc de rappeler que la technologie 3D est loin de faire l’unanimité au sein de la population pour être imposer ainsi par un groupe peu scrupuleux dans sa pratique commerciale et qui abuse de son monopole dans beaucoup de villes de province.

Sans être spécialiste en ophtalmologie mais en réalisant simplement un sondage auprès de son entourage, on arrive rapidement au constat suivant.

Face à la 3D nous ne sommes pas tous égaux:

-Il y a ceux pour qui ça se passe très bien.

-Ensuite il y a ceux pour qui la séance se passe correctement mais qui subissent après quelques effets secondaires indésirables (maux de tête, vertiges, fatigue oculaire…).

Notons déjà que parmi ces 2 premières catégories, les avis sur la 3D peuvent diverger. Pour les uns l’immersion proposée par cette technologie est sensationnelle et pour les autres cela relève plus du gadget.

-Enfin il y a ceux pour qui une séance de ciné en 3D équivaut à une séance de torture digne de celles que l’ont fait subir au personnage principal d’Orange mécanique lors de ses séances de thérapie de réhabilitation.

Je connais bien cette dernière catégorie car j’en fais partie. Qu’il s’agisse de la 3D de cinéma ou la 3D active de salon, le résultat est le même, je suis rapidement obligé de poser les lunettes. Mes yeux ne les supportent pas. J’ai pourtant une excellente acuité visuelle (8 et 9/10) mais l’irritation est telle qu’après 20 minutes de film où j’alterne successivement port des lunettes et pause, je suis obligé de les poser définitivement. Je n’ai pas d’études statistiques à fournir mais même si cela devait concerner seulement 1% de la population, la suite de l’article n’en demeure pas moins pertinente.

Si toutefois vous ne connaissez aucun ami ni membre de votre famille dans ce cas et que vous doutez de l’existence de cette partie de la population, allez voir les études d’experts sur les effets nocifs observés chez certains individus de la Nintendo 3DS ou des consoles de salon. En remarquant l’existence d’effets indésirables dans l’utilisation d’un écran d’une console portable chez certaines personnes, paraît-il si illogique que des gens ne peuvent supporter la technologie 3D sur des écrans qui dépassent souvent les 15 mètres de long ?

pour certaines personnes une séance en 3D ressemble à ça (image extraite d'Orange Mécanique)

pour certaines personnes une séance en 3D ressemble à ça (image extraite d’Orange Mécanique)

Alors ce n’est pas grave et je n’aurai pas l’indécence de comparer cela à un handicap. Après tout il ne s’agit que d’un moyen d’apprécier le divertissement cinématographique qui n’est tout simplement pas fait pour moi.

Sauf que voilà, je vis dans une ville où les cinémas Mega CGR sont en situation de quasi-monopole (il y a quand même un autre ciné mais qui diffuse uniquement des films d’art et essai…). Et donc ce qui n’est au départ qu’une simple gêne physique à l’égard d’une nouvelle technologie devient un empêchement pour moi aujourd’hui d’accéder aux films que je veux voir à cause d’une pratique commerciale plus que douteuse des CGR.

La 3D imposée à tous :

la majoration tarifaire (ici entourée en vert) est obligatoire dans un CGR si vous souhaitez voir par exemple le dernier Batman V Superman....

la majoration tarifaire (ici entourée en vert) est obligatoire dans un CGR si vous souhaitez voir le dernier Batman V Superman…

Je passe sur les autres pratiques des CGR qui m’agacent profondément (durée excessive du temps publicitaire des commerçants locaux ou nationaux après l’heure où le film est censé commencer,  un faible nombre de bandes annonces pour allonger le temps des publicités…) car là où ils dépassent véritablement les bornes c’est dans le fait de ne pas laisser le choix entre la 3D et la 2D.

Quand il existe une version 3D d’un film (ce qui est maintenant le cas de la plupart des blockbusters), les MEGA CGR imposent à leurs clients cette version.

Déjà pour les personnes qui supportent très bien cette technologie, cette pratique peut être regardée comme abusive car elle est à la limite de la vente forcée d’un service. C’est d’abord un film que l’on souhaite voir et pas forcément avec le service 3D et ce service est facturé que vous possédiez  vos lunettes ou non. La majoration du prix de la place allant bien souvent de 1,5€ à 2,50€. Prenons un exemple concret: sur les 20000 personnes qui sont allés voir Le réveil de la force en décembre dernier au CGR de Niort (1), combien de ces spectateurs auraient opté bien volontiers pour une séance en 2D avec un tarif diminué de 2,5€ par ticket s’ils avaient eu le choix (soit 10€ pour une famille de 4 personnes) ?

Mais pour les personnes ne supportant pas physiquement la 3D, cette pratique est carrément discriminatoire. Vous n’avez tout simplement plus accès aux films que vous voulez voir dans un périmètre géographique raisonnable  (je rappelle que pour cette partie du public, le problème n’est pas d’aimer ou non la 3D, il n’y a pas de choix délibéré à être intolérant à la 3D tout comme on ne choisit pas d’être intolérant au gluten). En particulier dans les villes où il n’y a que des CGR (Poitiers, La Rochelle, Niort…).

Ces dernières décennies les multiplexes se sont considérablement développés dans les villes moyennes de province, avalant au passage tous les petits cinés et effaçant ainsi toute concurrence. Ce n’est pas une critique nostalgique (d’autant que j’aime l’ambiance d’un multiplexe) mais un constat. Toutefois certains sont exemplaires, en proposant notamment le choix entre 3D et 2D dès la première semaine d’exploitation d’un film (multiplexe Ester à Limoges, Atlantic ciné à Saintes…).

....car ce film est uniquement proposé en 3D comme vous pouvez le voir ici dans la programmation du CGR de Niort

….car ce film est uniquement proposé en 3D comme vous pouvez le voir ici dans la programmation du CGR de Niort où le service 3D est intégré au titre.

Mais pour ceux qui ne peuvent pas voir de film en 3D et qui doivent composer avec un CGR dans leur ville, le cinéma s’éloigne peu à peu de leur vie. Cinéphile depuis très longtemps, je suis passé de 2 films par mois à 2 films par an. A la sortie du dernier Star Wars (proposé uniquement en 3D dans ma ville) j’ai dû me résoudre à faire plus de 2h de route pour pouvoir le voir en 2D. En ce moment j’ai très envie de voir Batman V Superman, 2 semaines après sa sortie toujours pas de séance 2D en perspective dans ma ville. C’est dommage et à mon avis ça pénalise l’ensemble de l’industrie cinématographique car voyez-vous dans mon simple cas lorsque j’allais au ciné il y avait toujours un achat additionnel  vers un deuxième ticket pour un film pour lequel je ne me serai pas spécialement déplacé.

Mais pourquoi tant de mépris ?

C’est effectivement une question que l’on peut se poser : pourquoi les CGR ne veulent pas accueillir les personnes ne supportant pas la 3D? Car en admettant que ce ne soit pas intentionnel le résultat est là et les CGR pourraient effacer cette discrimination sans effectuer de lourds aménagements mais simplement en proposant des séances 2D. D’autant que ces personnes peuvent être tout aussi cinéphiles que les autres. Elles ont aussi un portefeuille qu’elles pourraient alléger à l’espace confiserie. Alors pourquoi les rejeter ainsi, en leur refusant l’accès aux grosses productions américaines, Car si on regarde les grosses sorties attendues cette année (Le livre de la Jungle, Warcraft, Captain America 3, X-Men Apocalypse, Suicid Squad indépendence Day 2, Star Wars Rogue one…), un nombre considérable aura une version en 3D et ce sont ces versions  que les CGR, conforme à leur logique, imposeront. Alors pourquoi faire l’impasse sur une partie non négligeable du public ?

Les rumeurs font souvent état d’un obscur partenariat avec l’équipementier en lunettes 3D des CGR, alias Real3D. Mais les raisons peuvent être bien plus simples : bêtise de l’équipe dirigeante, cynisme absolu des responsables commerciaux recherchant le profit immédiat avec une majoration du tarif de la place…La question reste ouverte surtout que le groupe CGR doit bien connaître ce genre de réclamation, si ce n’est pas le cas il lui suffit de consulter les avis laissés par leurs clients sur google, pages jaunes ou autres forums pour prendre la mesure de l’ampleur de ce mécontentement.

Ceci étant dit, il y a tout lieu de s’inquiéter car CGR est devenu le deuxième groupe français (le premier étant UGC) en nombre de salles (plus de 460) sur l’ensemble du territoire et continue son expansion par une stratégie de rachat agressive (2). Dernier exemple en date avec le rachat du Ciné City de Troyes en février dernier.  Donc si votre multiplexe local vous propose encore le choix entre la 2D et la 3D, il pourrait en être autrement demain si son actuel propriétaire décidait de le vendre à  Jocelyn Bouyssy (le directeur général de CGR depuis 2007). Un choix qui serait dangereux pour votre ville, car Mr Bouyssy semble avoir du mal à accepter toute nouvelle concurrence là où son groupe est implanté comme peut en témoigner le long litige judiciaire qui l’oppose à la ville de Tours pour empêcher l’implantation d’un nouveau cinéma dans les quartiers Nord (le maire Tourangeau, en délivrant un permis de construire à une autre entreprise, souhaite visiblement mettre fin au monopole de CGR dans sa ville pour le cinéma en VF….big up) (3).

En conclusion:

J’attends avec impatience le jour où une association de consommateurs de type UFC Que Choisir s’intéressera à ce sujet ou qu’une association se monte uniquement pour agir à l’encontre des CGR car il me semble que les moyens soulevés ici sont au minimum des pistes à creuser et il en va de l’accessibilité de tous à cet art si noble qu’est le cinéma. En attendant j’espère pouvoir un jour retourner au multiplexe de ma ville car me concernant le cinéma reste une véritable passion.

Sources:

(1) sur le nombre de spectateurs pour le film Star Wars: le réveil de la force au CGR de Niort, voir l’article de La Nouvelle Républiquehttp://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Loisirs/Cinema/n/Contenus/Articles/2016/01/09/Le-Mega-CGR-rencontre-son-public-2587050

(2) sur la position du groupe CGR sur le marché français, voir les propos de Jocelyn Bouyssy recueillis par l’Est Eclair:  http://www.lest-eclair.fr/419834/article/2016-01-20/rachat-du-cine-city-le-directeur-general-du-groupe-cgr-evoque-ses-projets

(3) sur l’opposition du directeur général de CGR à l’implantation d’un nouveau cinéma à Tours, voir l’article de La Nouvelle République: http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/04/30/Le-permis-de-construire-du-multiplexe-attaque-2313638

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (17 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +13 (from 13 votes)
MEGA CGR : une discrimination nommée 3D..., 10.0 out of 10 based on 17 ratings

Par -


Close
N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux
By clicking any of these buttons you help our site to get better