Connecte en tant que
[Test] State of Decay PC
ParVandryel Date 10 Déc, 2013 At 06:21 | Categorie ACTU JEUX VIDEO, TESTS, Tests pc, Uncategorized | Avec 1 Comment
Comme je l’avais dis dans un précédent article, les jeux sur les zombies sont légions, malgré tout State of Decay a retenu mon attention et je l’ai donc testé, et l’expérience a été assez étrange.

Vous connaissez le principe de l’ascenseur émotionnel? Lorsque l’on joue à State of Decay c’est à peu prêt ce que l’on ressent.

state-of-decay-banner

Tout d’abord le jeu commence sans petite vidéo d’intro, sans explication ni rien, vous êtes largué comme une bouse sur une plage, genre gueule de bois, avec votre pote qui se fait agresser par un zombie.
On débute donc le jeu avec une phase de combat et on comprend vite que le corps à corps dans ce jeu à voulu être travailler avec des « finish » dans certaines situations, mais que dans le fond, le combat reste très approximatif, on clic comme des bœufs en espérant toucher le macchabé vivant.
Ils ont voulu faire des efforts, mais le fond n’est encore pas assez travaillé…

Et là est le gros problème du jeu, on sent bien que les développeurs ont des idées, mais on a aussi la sensation que ils ont commencé à coder leur truc et puis au bout d’un moment « ho pis j’en ai marre je passe à autre chose ».
Et c’est comme ça pour TOUT le jeu, alors d’habitude ça ne me gène pas pour des jeux indépendants encore en beta test, mais State of Decay est sortie  en version finale en juin 2013 sur XBOX et en novembre sur PC, et un DLC est déjà sortie, on a envie de dire « Hey les mecs! Finissez d’abord votre jeu avant de vouloir lui des dlc  et de vouloir vous faire des couilles en or ».
Personnellement je trouve que sortir des DLC sur un jeu qui est bugué à mort c’est un peu se moquer du monde.
Je ne me souviens plus depuis combien de temps je n’avais pas vu dans un jeu des bugs de textures avec des parties entière de personnages qui traversent un mur ou une porte, j’ai même eu une petite réminiscence de james bond sur N64 en frappant dans le bras d’un zombie qui traversait la porte pour le tuer.
A l’époque de la 64 c’était pardonnable mais pas de nos jours.

maxresdefault

                                    Soit je suis seul au monde soit c’est un bug….

Bon, vous l’aurez compris, le jeu n’a pas le niveau technique qu’on attend de lui. Il n’en est pas moins jouable, mais c’est assez frustrant de voir les bugs se répéter encore et encore. De plus le niveau graphisme est un peu à la masse par rapport à ce que l’on pourrait attendre aujourd’hui d’un jeu de ce type.Enfin la compréhension du jeu est assez hasardeuse, il y a énormément de possibilités de constructions, d’actions à faire et on est un peu largué au milieu de tout ça sans de vrai tuto, juste quelques bulles d’aides pour le plus gros des options, encore une fois, dommage… car lorsqu’on a enfin le jeu assez en mains pour faire quelque chose de pas mal on se rend compte des possibilitées.Je ne vais pas non plus jeter le bébé avec l’eau du bain, le jeu en lui même, même si techniquement n’est pas à la hauteur, fourmille de bonnes idées et d’originalité.On se retrouve à devoir gérer un camp de survivant avec des tensions, des besoins etc. un peu comme dans Walking Dead (la série), faire des expeditions avec des gens avec qui on a des affinitées, envoyer à la mort les autres (mouahahaha), esquiver des hordes qui se promènent un peu partout, et ne JAMAIS sortir la nuit (ça pique!).
Et là est vraiment tout l’intérêt du jeu, un espèce de mélange entre les Sims, Project Zomboid, Infestation et même un peu de GTA.
L’idée est bonne, la mise en place de l’univers est très bien, on se sent entrer dans le jeu très facilement.Ce jeu a du potentiel, mais je pense qu’il est sortie bien trop tôt, ils devraient encore plancher dessus et nous sortir au moins une GROSSE mise à jour pour combler les lacunes, car il doit quand même faire partit des jeux les plus bugués depuis l’invention de la calculette!graphisme: 14 / 20Il n’est pas moche, mais il n’est pas beau non plus, quand on voit la différence des graphismes entre State of Decay et d’autres jeu sortie en même temps, on le sent un peu à la masse.jouabilité : 10/ 20

Question contrôle on galère un peu dans les combats où ça devient vite un peu n’importe quoi, les mouvements spéciaux du jeu ne rattrapent pas les différentes petites erreurs que l’on peut rencontrer, comme un PNJ qui bloque une porte et ne veut pas bouger, et pour le pousser il y a du boulot.
Se promener dans les options au début est assez ressentie comme une torture, bref au début du jeu on passe son temps à hurler « mais je dois faire quoi là? »

Intérêt : 16 / 20

Un jeu de zombie qui se veut original par le fait de s’occuper d’une communauté entière plutôt que de sa petite personne, avec une gestion des besoin naturel et de la bonne entente entre les membres du groupe, des expeditions à préparer et des missions qui se pointent par ci par là

Bande son : 15/20

La musique nous met dans l’ambiance, et change selon la situation pour nous mettre la pression quand il faut.

Note global: 13/20

Dans ce jeu on va passer notre temps à dire « dommage ».
Si c’était le devoir d’un élève on verrait une feuille remplie de bonne idée, avec un sujet intéressant, mais qui ne développe pas assez et qui est plein de ratures et de tâches d’encre.
Peut mieux faire, et quand on rend quelque chose, on aimerait que ça soit au PROPRE!


VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
[Test] State of Decay PC, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Par -


Close
N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux
By clicking any of these buttons you help our site to get better