Connecte en tant que
[News] Paris Games Week
Pararsouille Date 23 Oct, 2013 At 03:28 | Categorie ACTU JEUX VIDEO | Avec 0 Comments
Du 30 octobre au 3 novembre à la porte de Versailles, le jeu vidéo fait son show ! Pour la 3ème année consécutive, la Paris Games Week consacre un espace entier aux écoles délivrant des formations dans le secteur du jeu vidéo. L’occasion pour tous les passionnés de rencontrer et d’échanger sur les différents cursus et carrières possibles dans l’univers du jeu vidéo. Les professions de game designer, scénariste, graphiste, chef de projet, ? n’auront plus de secret pour eux !

 

Installé sur le stand C11 – Hall 2.2, l’espace Ecoles & Formations accueillera cette année encore de nombreuses écoles :Creajeux, Ecole Emile Cohl, ENJMIN, Epitech, ETPA, ICAN Videnum, IIM Leonard de Vinci, Isart Digital, Master Maje,Supinfogame, Sup’Infograph ESRA3D ?

 

Entre une passion et une vocation il n’y a parfois qu’un pas. Les différentes écoles présentes renseigneront les aficionados du jeu vidéo sur les parcours et les métiers existants. Que ce soit en infographie, en cinématique, en programmation, en animation 3D ou testeurs de jeu, une formation existe pour tous les talents de demain.

 

Quand la passion devient un métier : rencontre avec les étudiants d’hier et d’aujourd’hui

 

Nicolas Roginski – Diplômé de l’école ISART DIGITAL en Game Design.

Aujourd’hui il est Main Game Designer chez Asobo Studio et revient sur son parcours.

« Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fasciné par les jeux vidéo. C’est devenu une possibilité de métier que très tard, à l’ouverture des premières formations de game design en France, début 2000. J’ai suivi la formation de Game Design à ISART DIGITAL en alternance, et j’ai effectué ma deuxième année au sein du gameslab d’Ubisoft. Dès l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauché comme Game Designer chez Eden Studio à Lyon où j’ai travaillé pour la première fois en tant que game designer « pro » sur le jeu « Alone in the Dark ».

 

« Ce métier englobe plusieurs grandes tâches comme : créer et implémenter les mécanismes d’interaction (le « gameplay »), les formaliser sur différents supports (oral, écrit, schémas, prototype, ?), les communiquer du mieux possible (en interne auprès de l’équipe de production et en externe auprès de l’éditeur) et enfin de suivre leur implémentation au sein du jeu durant les différentes étapes de la production (de la préprod à la release). Quand j’étais encore étudiant à ISART DIGITAL, j’avais déjà eu une première expérience de game design dans le cadre d’un projet qu’on avait appelé « Kabuki ».

« Pour démarrer dans ce métier dans de bonnes conditions, je conseillerais de commencer par choisir une bonne école. Pour ma part, le fait d’avoir choisi ISART DIGITAL m’a permis d’apprendre mon métier, d’effectuer de longues périodes en milieu professionnel tout en étant sur un bassin d’emplois actif. Ce qui est important ensuite c’est d’effectuer une bonne transition de l’école à l’entreprise en respectant la « sainte trinité » : stages/contrat de professionnalisation, projets personnels et réseau.

Les stages et les contrats pro permettent d’acquérir une première expérience et un premier réseau de professionnels, ils peuvent aboutir à une première embauche. Les projets de fin d’année donnent une première visibilité et une expérience dans un cadre plus libre et plu

s autonome. Enfin le réseau se construit autour de ces deux piliers, il permet d’être au courant des ouvertures de postes ou de lancement des projets et de pouvoir être recommandé. »

 

Marie Ronnaux – Etudiante à l’école Supinfogame dans la filière Management & Game Art en 5ème année.

 Aujourd’hui elle est en stage de fin d’études chez Bigben Interactive en tant que graphiste.

 

« Avant d’intégrer Supinfogame, j’ai effectué deux années de prépa à Supinfocom dans l’animation. Au terme de cette prépa, je trouvais qu’animer un personnage dans un jeu serait plus vivant, d’une durée de vie plus grande et que l’expérience serait plus enrichissante. C’est de cette façon que j’ai intégré Supinfogame, en me spécialisant dans le jeu vidéo. »

« L’école nous prépare avec les cours, mais aussi en créant des partenariats avec des boîtes de jeux vidéo pour lesquelles on doit, en groupe, monter sur pied des projets de jeu en une semaine.

En dernière année, il y un passage très formateur qui est la production d’un jeu fonctionnel et original en groupe pendant 1 an. A l’issue de cette année, un jury de professionnels du secteur du jeu vidéo de toute la France (Arkane Studio, Ubi, ….) se réunit pour noter les prototypes mais aussi pour repérer des profils qui leur paraissent intéressants. Il y a quelques mois, quand je suis passée devant ces 50 professionnels du secteur, certains ont eu des propositions de stages et d’emplois. »

 

« Actuellement je suis chez Bigben Interactive où j’effectue mon stage de fin d’études en tant que graphiste. Je m’occupe de faire des trailers marketing pour les produits de jeux vidéo et aussi les trailers de jeux. Je travaille donc autant pour le pôle marketing, que le pôle software et le pôle accessoires. C’est un métier où c’est souvent la course. Tout le monde est interdépendant du travail de l’autre et c’est pour ça qu’il faut une organisation optimale. Cette expérience chez Bigben Interactive est très enrichissante. Il faut savoir travailler vite sans négliger la qualité et rester vendeur. »

« Je pense qu’il y a une vraie frenchtouch dans le jeu vidéo. Beaucoup d’étudiants et de boîtes françaises produisent de très bons jeux, de bonne qualité, innovants. Je trouve leur gameplay plus profond, plus dans la culture et la psychologie. Les français savent mêler la culture française et ajoutent une plus value par rapport a d’autres studio américain.

Après c’est un secteur où différentes nationalités se côtoient beaucoup. Et c’est pour ça qu’avoir une expérience à l’étranger reste un enrichissement personnel et professionnel.

Je pense que pour réussir dans ce secteur il faut être curieux dans tous les domaines et ne pas se cantonner a ce qu’on connaît. Savoir rester motivé et ambitieux sans jamais se contenter de ce qu’on a. »

Les écoles présentes sur le salon

 

CREAJEUX est la seule école privée à avoir obtenu un label des professionnels du jeu vidéo. Après avoir labellisé l’EMJMIN, le Syndicat National du Jeu Vidéo a jugé que nos formations méritaient de l’être aussi. En effet, la particularité de notre établissement depuis 2004 est de former des techniciens du jeu vidéo. Nous avons été les premiers à former des programmeurs spécialisés dans le jeu vidéo et des infographistes 2D/3D. Les graphistes et les programmeurs travaillent ensemble sur des maquettes de jeu vidéo, dans les mêmes conditions que dans un studio de production. Dès la 1ere année ils sont ainsi confrontés aux contraintes du métier et à la nécessité de travailler les uns avec les autres. Les projets qu’ils développent sont jugés tous les 2 mois par un jury de professionnels.

 

L’ECOLE EMILE COHL est un établissement lyonnais d’enseignement supérieur reconnu par l’Etat fondé en 1984. Après avoir disposé pendant des années d’une inscription du titre au RNCP niveau 2, son diplôme obtient en décembre 2012 le visa du Ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche (par arrêté du 08.11.2012 paru au B.O. du 06.12.2012.). Ce diplôme de valeur nationale se prépare en 5 ans après le BAC et s’insère dans le cycle Licence Master Doctorat.

L’école délivre un diplôme visé de dessinateur-concepteur dans quatre domaines : Illustration / BD, Infographie / Multimédia, Jeu vidéo, Dessin animé. Retrouvez tous les métiers auxquels forme l’école sur le site : lesmetiersdudessin.fr – www.cohl.fr

 

ENJMIN – L’Ecole Nationale du jeu et des medias interactifs numériques (Enjmin) est la seule école publique française entièrement consacrée au jeu vidéo et aux medias interactifs numériques. L’Enjminest un organisme du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam). Située à Angoulême et créée en 2005, l’Enjmin fait partie du campus de l’image Magelis. Son objectif est multiple : Former des jeunes, des professionnels, des chercheurs et des artistes de haut niveau, constituer un lieu de recherche fondamentale et appliquée dans les domaines scientifiques et techniques, supports des médias interactifs, proposer une ouverture aux professionnels de l’audiovisuel cherchant une nouvelle orientation et une qualification, accompagner les élèves et anciens élèves dans leur demande d’aides financières à la création d’œuvres ou d’entreprises et créer un lieu de rencontres internationales, physique et virtuel, ouvert aux auteurs professionnels et aux chercheurs des médias interactifs numériques. L’Enjmin délivre les diplômes suivants : Master « Jeux et Médias Interactifs Numériques » (JMIN), Mastère spécialisé « Interactive Digital Experiences » (IDE), Master 2 recherche Design et Développement des Objets, Médias et Espaces Numériques (DDOMEN), Diplôme d’ingénieur par apprentissage Sciences et Technologies des Médias Numériques (STMN), ?

 

EPITECH est reconnue être l’une des meilleures écoles pour transformer une passion pour l’informatique en une expertise qui débouche sur des emplois à fort potentiel, comparable à celui des grandes Ecoles traditionnelles (100% des élèves en entreprise à la fin des études). Cette formation recherchée par les entreprises repose sur un modèle novateur qui met l’emphase sur trois qualités de plus en plus exigées : l’adaptabilité, l’autoprogression, le sens du projet. Epitech n’est pas seulement un cursus en osmose avec son époque et les entreprises du secteur des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. C’est une formation qui enrichit les personnalités, les rend solides, ouvertes au changement et aux autres, permettant une réussite immédiate mais surtout durable. »

 

ETPA – Pionnière au pays de l’image, l’ETPA , Ecole de Photographie et de Game Design à Toulouse, veille à ce que chacun de ses étudiants révèle son talent et la maîtrise de ses environnements professionnels, techniques et artistiques. L’ETPA a pour objectif de consolider chaque année son ancrage professionnel pour permettre une insertion optimale à ses étudiants. Estimant qu’il est indispensable d’amener ses élèves au plus près des réalités de leurs futurs métiers, l’ETPA s’est entourée d’une équipe de spécialistes du Game Design pour dispenser ses cours et ateliers, ainsi que d’intervenants renommés du milieu professionnel pour dispenser des conférences et master-classes. Créée en 2012, la formation Game Design prépare une nouvelle génération de techniciens et de créatifs. Nos étudiants se confrontent à toutes les étapes de la conception du jeu vidéo depuis la programmation jusqu’à la direction artistique. Ils sont à la fois dans la réflexion et la conception, ainsi que dans l’action et la production. En effet, la formation Game Design forme des étudiants qui doivent être capables de comprendre et d’appliquer tous les mécanismes de construction d’un jeu vidéo afin de les réaliser dans leur intégralité. Le cursus de 3 ans d’études comprend la réalisation au terme de la 3ème année d’étude, d’un jeu vidéo complet. www.etpa.com

 

L’ICAN est la grande école des jeux vidéo, du web et de la création numérique

Notre pédagogie consiste à proposer une formation de pointe aux technologies 3D, aux techniques d’animation, aux concepts et méthodes du Game Design, du Web Design et à la création d’interfaces et de contenus pour le web. Les formations permettent d’obtenir des Titres certifiés et reconnus par l’État niveau 2 à Bac+3 et niveau 1 à Bac+5.

 

 

IIM LEONARD DE VINCI – L’Institut de l’Internet et du Multimédia a été créé en 1996. L’IIM a développé un modèle original de formation, au croisement entre une école technique/artistique et une école de management, qui est aujourd’hui la clé de la réussite professionnelle des étudiants. L’IIM se situe à Paris-La Défense sur un campus universitaire «à l’américaine».

 

ISART DIGITAL est une école supérieure d’enseignement privée qui propose des formations aux métiers du jeu vidéo et de l’animation 3D. L’école délivre des Titres homologués bac+4. A Paris et Montréal, ISART DIGITAL propose ses cursus en formation initiale ou alternance pour une intégration progressive dans le monde professionnel. Des liens forts ont été développés avec les meilleurs studios du secteur. La qualité de l’enseignement est unanimement reconnue : les projets étudiants ont remporté plus de 50 prix (Imagina Games Awards, Arte TV, SACD, TFOU…) et certains jeux ont abouti à une commercialisation. L’école a développé un partenariat avec l’école japonaise NCC (Grand Prix Tokyo Game Show).

 

MASTER MAJE DE L’UNIVERSITE DE NICE-SOPHIA ANTIPOLIS – Le parcours «Management en jeux vidéo» (MAJE) du Master MAPI (Management de Projets Innovants) de l’Université de Nice-Sophia Antipolis est une création commune du Syndicat professionnel des Editeurs de Logiciels de Loisirs (S.E.L.L.), de la Mairie de Cannes et de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, ouvert en octobre 2006. Le but de la 1ère année est de donner aux étudiants, les compétences managériales et juridiques, les connaissances techniques informatiques et multimédia et les qualités créatives nécessaires aux économies innovantes, qui leur permettront d’orienter en 2ème année de Master, leur future spécialisation professionnelle dans l’industrie des jeux vidéo et des applications associées. L’objectif du parcours MAJE de Cannes est de présenter aux étudiants chacune des différentes dimensions du Jeu Vidéo. L’objectif pédagogique est de créer une formation nouvelle mettant en relation les technologies numériques, l’art graphique et scénaristique, l’expression sociétale ainsi que l’économie et le marketing dans les domaines du jeu vidéo et du serious game.

 

 SUPINFOGAME – Pionnière Supinfogame a réussi en 12 ans à se positionner comme une école phare dans la formation aux métiers du jeu vidéo. Supinfogame justifie cette position par un encadrement assuré par des professionnels, un placement d’étudiants à un taux exceptionnel, un rayonnement international, des partenaires prestigieux, de nombreux prix obtenus lors de concours nationaux et internationaux.

L’École décerne un diplôme reconnu par l’état Niveau 1 (Bac+5) de « Réalisateur Vidéoludique » avec 3 filières, Management & Game Design, Management & Game Art et Management & Programmation. La pédagogie est unique, articulant les connaissances théoriques aux compétences techniques et à la réalisation de projets en équipe.

 

 

SUP’INFOGRAPH ESRA3D – Formation aux métiers du Film d’Animation. Le Groupe ESRA est le plus important groupe privé de formation aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel en France. Depuis sa création en 1972, le groupe a formé plus de quatre mille professionnels en activité. Sup’Infograph – ESRA3D est une école de formation aux métiers du Film d’Animation 2D et 3D. Le programme d’études, réparti sur 3 ans, comprend des cours théoriques, des travaux dirigés, des réalisations et des stages en milieu professionnel. Ces trois années sont sanctionnés par un Diplôme reconnu par l’Etat : le DESFA, Diplômes d’Etudes Supérieures de film d’Animation. Les films de nos étudiants sont disponibles sur esra.tv et visionnables sur notre stand. Par ailleurs, depuis 2007 le groupe ESRA propose à ses diplômés une 4e année optionnelle à New York.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Par - Fan de jeux vidéo récents et rétros mais aussi de séries TV que je regarde entre deux rondes au boulot , oui je sais mon métier est dur .


Close
N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux
By clicking any of these buttons you help our site to get better